Publié par : Maylis et Nicolas | 28 avril 2011

Le retour d’un tour du monde comment ça se passe ?

C’est la question que tout le monde nous pose. « Ca se passe bien? Pas trop difficile le retour ? »

4 semaines après avoir reposé les pieds en France nous sommes en mesure de répondre à ces questions.

Tout d’abord c’est fou comme on se réhabitue vite à la vie parisienne. Le métro, le Monop’, le téléphone, les vêtements propres… c’est comme si on avait quitté tout ça la veille. On retrouve ses réflexes immédiatement. Et on se rend compte que même les choses les plus banales nous avaient manquées finalement.

Et on revoit les amis, la famille, les ex-collègues… les déjeuners et les diners s’enchainent.

Et le boulot alors ?
Là en revanche nous sommes contents de ne pas avoir replongé immédiatement. D’abord on avait tous les 2 besoin de dormir et envie de se poser. 7 mois sans dormir plus de 4 nuits au même endroit ça fatigue. Pour autant, maintenant que la phase d’atterrissage est passée on sera contents de retravailler sans trop tarder. Et puis il faut bien payer les factures ! On a du faire 30 entretiens d’embauche à 2 en 4 semaines donc pas de problème de ce côté là. Au passage notre tour du monde est vraiment perçu comme un plus par les entreprises. Reste à trouver LE poste qui nous procurera autant d’adrénaline que ce voyage! Et oui désormais la barre est haute.

Que reste t-il de ce tour du monde ?
Des milliers de souvenirs et l’impression de mieux comprendre comment vivent les peuples du monde. Chaque jour on y pense, au détour d’un reportage sur le Lac Baïkal, de l’actualité dramatique du Japon ou d’une proposition de poste en Chine.
On a assez d’histoire à raconter pour endormir nos futurs enfants pendant longtemps.
Il reste également l’envie de repartir, pour des voyages plus courts, tant on a l’impression de n’avoir parcouru qu’un petit bout du monde. Notre prochain rêve : l’Antarctique. En attendant la baisse des prix sur les voyages spatiaux…

Finalement nous avons été contents de partir, contents du voyage et contents de revenir.
Vous l’avez compris, si c’était à refaire on le referait sans hésiter.

Le seul obstacle c’est le coût d’un tel voyage. Mais là aussi il faut relativiser car finalement ça ne coûte guère plus que le prix d’une voiture moyenne (par personne). Et comme à Paris on n’a pas besoin de voiture…

Et vous vous préférez faire le tour du monde ou rouler en Renault Kangoo ?

Publicités
Publié par : Maylis et Nicolas | 30 mars 2011

Et pour finir, une plage de rêves

Pour notre dernière journée de tour du monde et avant d’affronter un voyage de retour de plus de 30h (merci les escales…) nous avons décidé de passer l’après midi à Tortuga Bay, une très belle plage de Santa Cruz (Galapagos).

Le sable est blanc, le ciel bleu, l’eau est transparente… Faut-il vraiment rentrer à Paris ?

Publié par : Maylis et Nicolas | 29 mars 2011

Nage avec les tortues, les otaries et les requins

On attendait avec impatience le jour où nous pourrions nager avec les charmantes bestioles qui peuplent les Galapagos.

La rencontre s’est faite autour du Leon Dormido (le lion endormi) un grand rocher au large de l’ile San Cristobal.

Nous y avons vu des dizaines de tortues de mer, des otaries venant nous taquiner et quelques mètres sous nous des requins. Ca change des petits poissons !

Comme nous étions dans l’eau nous n’avions pas notre appareil photo, mais seulement notre iphone avec sa pochette hermétique. A défaut de pouvoir uploader des vidéos (trop lourdes) voici quelques impressions d’écran. Dites vous qu’en vrai c’était beaucoup mieux !

Une superbe journée dont on se souviendra.

Publié par : Maylis et Nicolas | 29 mars 2011

San Cristobal : les otaries sont chez elles

 

Dernière ile que nous visiterons sur les Galapagos, San Cristobal est aussi la plus éloignée de Santa Cruz notre ile d’attache. Pour s’y rendre nous prenons un bateau très inconfortable. Nous avons le malheur d’etre installés à l’avant et avons droit à 2h de tape-cul sur les vagues.

Dès notre arrivée au port nous sommes accueillis par les otaries. Visiblement elles sont ici chez elles et les habitants doivent partager l’espace avec elles. Elles sont partout : allongées sur les bancs publics, dans les airs de jeux pour enfants, sur les pontons du port, dans la rue…

Une très belle imitation de l’otarie, elles m’ont pris pour l’un des leurs.

Nous avons de la chance car les naissances ont eu lieu récemment et on croise de nombreux bébé otaries. Trop mignons ! C’est l’occasion de vous expliquer que otaries et phoques sont cousins, très proches, l’une des différences visibles étant que l’otarie a de petites oreilles externes. Si si regardez bien.

Sur la plage ce sont au bas mot 200 à 300 otaries qui se réunissent chaque soir… On ne vous raconte pas l’odeur ! our vous donner une idée vous n’avez qu’à mettre au soleil un poisson pendant toute une journée, puis multipliez par 300. Et il y a aussi le fameux cri de l’otarie que l’on entendait jusaue dans notre chambre.

Publié par : Maylis et Nicolas | 28 mars 2011

L’ile d’Isabela

Nouvelle journée de bateau pour aller visiter cette fois l’ile d’Isabela à 2h30 de Santa Cruz. Un peu l’impression d’etre aux Caraibes mais avec beaucoup d’animaux exotiques:

les pingouins: ce sont les memes qu’en Antarctique, puisque leurs ancetres ont remonté les courants et suivis les poissons, mais en 2 à 3 fois plus petits car ils se sont adaptés. On dirait des petits canards de loin.

Les pingouins miniatures - Isabela - Les Galapagos - Equateur

Les pingouins miniatures

les requins: ils viennent se réfugier à Las Tintoreras pour dormir le jour (ils chassent la nuit), en famille.

Les requins - Isabela - Les Galapagos - Equateur

Les requins

Sur cette meme ile, très volcanique, on trouve aussi de nombreux iguanes noirs, venus absorber la chaleur du soleil pour nager, manger…
Las Tintoreras - Isabela - Les Galapagos - Equateur

Las Tintoreras

encore des tortues: sur Isabela, on trouve un centre d’élevage de tortues géantes terrestres, mais aussi de nombreuses tortues marines.

Tortue géante - Isabela - Les Galapagos - Equateur

Tortue géante

des frégates: chose très rare dans la nature, ils ont des pattes bleus, on les appelle des Bobbies

Bobbies à pattes bleues - Isabela - Les Galapagos - Equateur

Bobbies à pattes bleues

En revanche coté poissons aux couleurs multi-colores, toujours pas de chance, il n’y a pas grand chose. Le snorkeling dans la Concha Perla sera surtout l’occasion de faire trempette dans de l’eau turquoise.

Sur la route de Concha Perla - Isabela - Les Galapagos - Equateur

Sur la route de Concha Perla

Encore une très belle journée au plus près des animaux. C’est beau la nature!

Publié par : Maylis et Nicolas | 27 mars 2011

L’ile de Floreana

C’est sur cette ile qu’on débarqué les premiers occupants des Galapagos, à savoir des pirates. Sur les 3 familles qui s’y sont installé, seule une a survécu, les autres se sont éteintes, on ne sait trop pourquoi.

Vestiges des pirates - Floreana - Les Galapagos - Equateur

Vestiges des pirates

Il nous aura fallu 2h30 de traversée depuis Santa Cruz pour rejoindre l’ile de Floreana. On débarque pour aller voir des tortues, non pas de l’espèce de Floreana car elles sont étientes mais d’autres qui auront été réinsérées en milieu naturel (sur Santa Cruz, dans le centre Darwin, il y a un élevage de toutes les espèces de tortues, elles sont ensuite vers leurs 5 ans réintroduites sur les différentes iles).

Petit affrontement - Floreana - Les Galapagos - Equateur

Petit affrontement


Nico & co - Floreana - Les Galapagos - Equateur

Nico & co - Floreana

Sur le port, on découvre de nombreux lobos en train de se faire dorer au soleil. Bronzer et manger, voilà leur quotidien. Le notre, ces derniers jours, n’en est pas trop loin 🙂

Un lobo mouillé et un tout sec - Floreana - Les Galapagos - Equateur

Un lobo mouillé et un tout sec


Squat du ponton, comme à Cerbère - Floreana - Les Galapagos - Equateur

Squat du ponton, comme à Cerbère

Publié par : Maylis et Nicolas | 26 mars 2011

Un après-midi snorkeling

1er tour de bateau afin de découvrir les environs de Santa Cruz.
On commence par la petite ile dite de la loberia, oú sont étudiés les lobos marinos, soit les phoques.

Les lions de mers, ou loups de mers ou phoques - Loberia - Les Galapagos - Equateur

Les lions de mers, ou loups de mers ou phoques


On devait y faire du snorkeling mais les courants sont déchainés. Nous irons donc un peu plus loin pour admirer les eaux turquoises.
Un scientifique japonais - Les Galapagos - Equateur

Un scientifique japonais


On continue vers las Grietas, une faille volcanique qui a créé un piscine naturelle oú se mélangent eau salée et douce. Nicolas y fera un saut de 11 mètres.
Las Grietas - Les Galapagos - Equateur

Las Grietas


On finit en fin de journée par le Canal des amours, oú viennt se reposer des requins. Mais nous y verrons uniquement des crabes.
Mais oú sont les requins ? - Les Galapagos - Equateur

Mais oú sont les requins ?

Publié par : Maylis et Nicolas | 25 mars 2011

Santa Cruz

Nous voici aux Galapagos, dernière destination de notre tour du monde mais surtout un éco-système formidablement préservé et 1er Patrimoine naturel mondial inscrit par l’UNESCO.

Vue du port - Santa Cruz - Les Galapagos - Equateur

Vue du port

C’est ici que Darwin a travaillé et paufiné sa théorie de l’évolution. Une rue et un Centre d’interprétation lui sont dédiés, lieux de protection pour les tortues d’ailleurs.

Une tortue centenaire - Les Galapagos - Equateur

Une tortue centenaire

En chemin nous croiserons:

Un Pelican - Les Galapagos - Equateur

Un Pelican

Un crabe rouge - Les Galapagos - Equateur

Un crabe rouge

Publié par : Maylis et Nicolas | 25 mars 2011

Quito, la moitié du monde

1ère ville inscrite au Patrimoine culturel mondial, Quito est aujourd’hui une ville avec de beaux restes coloniaux, mais qui n’émerveille pas.

Vue de la place principale:

Depuis le Palais présidentiel - Quito - Equateur

Depuis le Palais présidentiel

Elle fait surtout un peu peur car partout on vous dit de faire attention aux voleurs, qu’il ne faut pas se balader dans le rue avec des sacs, ne pas sortir la nuit…Bref cela pose un peu une ambiance qui ne vous donne pas envie de partir à l’ aventure. Il fait pourtant bon se balader dans le centre ville historique et dans le quartier Mariscal, notamment le week-end: partout on croise des rassemblements avec des acteurs jouant des pièces de théatres.

Eglise et couvent San Francisco - Quito - Equateur

Eglise et couvent San Francisco

Publié par : Maylis et Nicolas | 22 mars 2011

Vamos a la playa

On termine nos 2 semaines au Perou par  2 jours de plage au bord du Pacifique. Après avoir passé plusieurs semaines en haute altitude ça fait du bien de redescendre au niveau de la mer. On peut enfin marcher sans s’essouffler! 

On a choisi une petite station balnéaire qui s’appelle Mancora, tout au nord du Pérou. C’est une station surtout fréquentée par des péruviens, où il ne pleut presque jamais (autour c’est le désert) et où l’air est à 30 degrés et l’eau aux alentours de 25 degrés.

Pour nous c’est donc le grand retour des tongs et des shorts/jupes.

On trouve dans les petits restaurants des menus à 7 Soles, soit 2€, avec entrée, plat et boisson. Bref on resterait bien là 15 jours! 

Mais déjà l’Équateur nous appelle…

Older Posts »

Catégories